Sept proses sur la poésie

Un livre de Daniel Canty. Estuaire, Montréal, 2021, 272 p.


La mise en livre

En 2017, la revue Estuaire invite Daniel à participer à son cahier critique. Non. dit-il, krisis, très peu pour moi. Il propose plutôt de tenir un feuilleton entre ses pages sur ce que peut être, peut-être, la poésie.

Il ne sait pas vraiment ce qu’il va écrire, seulement qu’il va écrire. Il s’arrête sur le sept, chiffre chanceux. Se dit que chaque épisode tiendra à un mot, un motif simple – Les temps, Les cercles, Les mondes, Les monstres, Les seuils, Les fugues, Les lumières – qui influencera l’orbite de sa pensée. Un livre, peu à peu, se profile. Une sorte de traité de cosmologie poétique, qui tient tout à la fois du récit, de l’essai, du poème – une prose du monde, qui invente sa propre forme.

Un livre est une forme de vie, un théâtre de papier, où s’entrecroisent des présences diffuses. En 2019 s’amorce un second chantier, de mise en livre cette fois. Un jeu entre voir et savoir, réalisé en complicité avec la graphiste et chercheure Michèle Champagne. Sept proses sur la poésie sera un objet léger et lumineux, orné de flou, fabriqué et cousu en Hollande, et pétri du papier d’un moulin monastique suédois. Bientôt, le livre quittera Amersfoort en train pour Le Havre, où il amorcera sa traversée transatlantique vers Montréal.

Pour réserver votre place au lancement (GRATUIT!), votre copie du livre (à prix plutôt raisonnable) ou un abonnement à Estuaire (doublé d’un rabais poétique), cliquez ici.



Le jeu des Correspondances

Sept semaines séparent Montréal des Sept proses. Dans l’expectative du lancement du livre, le 3 juin prochain, une longue semaine des sept mercredis s’entame dans ce théâtre des distances qu’est le Web – #7PP.

Chaque mercredi, un artiste des arts vivants – Miryam Charles, Line Nault, Le Loup bleu et son humain, Antoine Laprise, Olivier Godin, Évelyne de la Chenelière, et Marie Brassard – propose, à partir des matières d’une des Proses, un film irradiant de sa propre poésie – #7PP.

C’est ensuite à votre tour d’entrer en scène ! Vous êtes convié.e.s, d’ici au 3 juin, à un Jeu de correspondances, où vous enrichirez de vos échos l’univers en expansion continue des Proses. Pour jouer, c'est par ici !

Finalement, chaque jeudi, un des gens du livre – le directeur général, la graphiste, la réviseure, un ami cher, deux designeures d’expérience, monsieur l’éditeur et une personnage – y va de sa perspective personnelle sur le projet – #7PP, insistent-ils.

#7PP, tissu d’échos, où rien n’arrête – radiance, prémonition d’un livre à venir, spectre éthéré d’un être ensemble : un théâtre n’est rien sans ses fantômes.

1, 2, 3, 4, 5, 6, #7PP.


(*) Cette série est présentée avec l’aide de Productions Rhizome, Littérature québécoise mobile, Ariane Bourget et Frédérique P. Corson.